Ninh Binh – Balade entre les pains de sucre

Lever à 8 heures après une bonne nuit de sommeil au chaud. Nous découvrons pour la première fois le paysage qui nous entoure : à droite de la chambre, un pain de sucre qui appelle à l’escalade, à gauche, une grande étendue d’eau et des dizaines de monts karstiques, caractéristiques du lieu où nous nous trouvons. La brume est toujours présente, donnant un côté mystique à ces paysages extraordinaires.

Vue depuis la terrasse en bambou de l’auberge

Nous prenons le petit-déjeuner en appréciant la vue surréaliste, heureux d’avoir trouvé cette auberge. Au programme du jour : réparation de la roue arrière, courses en ville et essai du sandwich local : le banh mi. Nous partons donc en direction de Ninh Binh, à quelques kilomètres de notre village perdu au milieu des rizières. Pour nous y rendre, nous nous baladons parmi les montagnes qui vont être notre terrain de jeu pour les prochains jours et passons sous un pont sur lequel trône un temple.

Pause bien méritée

Nous trouvons un garage pour réparer la roue arrière, vacillante depuis quelques jours. Le mécanicien change les roulements et les ajuste avec des morceaux de canette pour s’assurer qu’ils restent bien en place. C’est un peu artisanal mais ça marche ! Notre réparation faite, nous nous mettons en quête d’un banh mi, baguette dans laquelle les Vietnamiens mettent tous types d’aliments. Pour cette fois, ce sera un sandwich tout simple : œuf au plat et crudités. Restés sur notre faim, nous trouvons un autre restaurant où nous goûtons à la version poulet épicé, beaucoup plus satisfaisante ! Nous faisons ensuite quelques courses avant de rentrer à l’auberge profiter du calme de Trang An. L’après-midi est composée d’écriture, de parties de cartes et de lecture du routard. Le soir, nous goûtons au Bun Cha local, très différent de celui de Son La : une sorte de steack haché de porc, des nems et des nouilles à tremper dans une sauce aigre douce.

Notre « chez-nous » pour les trois prochains jours

Lendemain matin, 7h. Nouveau petit déjeuner dans le cadre paradisiaque qui nous sert d’auberge. Ce matin, nous avons prévu de visiter Trang An en barque. Quand nous arrivons à l’embarcadère, nous réalisons à quel point le site est touristique : près de 2000 bateaux sont à quai, prêts à balader les visiteurs.

Nous embarquons donc sur une petite barque avec une Néerlandaise et une Vietnamienne, notre guide, qui ramera pendant les trois heures de balade.

Notre guide/moteur

Pendant cette traversée, nous passerons à travers quatre grottes, dont certaines font à peine 80 centimètres de hauteur, et nous baladerons dans une forêt de pains de sucre.

Nous faisons quelques haltes pour visiter quelques temples. Très colorées et très fleuries, ces pagodes sont assez différentes de celles que nous avons vues jusqu’à présent. Nous resssentons la forte influence chinoise : les représentations de Buddha ne ressemblent en rien à celles de Bangkok.

Malgré l’afflux de touristes chinois, nous ne souffrons pas du monde et profitons de cette balade paisible, appréciant le silence en observant les drôles d’oiseaux bleus qui peuplent ce lieu.

Vue panoramique sur les pains de sucre

Notre escapade nautique à travers les pains de sucre terminée, nous partons en direction de Bich Dong un lieu de culte composé de trois temples. Si l’un d’entre eux est plutôt classique, les deux autres sont abrités dans des grottes en hauteur. Il faut donc monter des marches creusées dans la roche pour découvrir des Buddhas posés sur des autels sculptés dans la masse.

Bienvenue à Bich Dong

Nous allons ensuite prendre une bière dans un bar branché croisé plus tôt : bière IPA pression – la seule depuis notre arrivée en Asie – et rouleaux de printemps papaye – mangue – ananas accompagnés d’une sauce passion – cacahuète : quel régal !

Après cette courte pause, c’est reparti pour l’exportation. Nous nous aventurons à travers les rizières, empruntant de petits chemins utilisés uniquement par les agriculteurs locaux.

Rizière à moitié pleine ou à moitié vide ?

Nous visitons un petit temple, encore une fois abrité dans une grotte, et observons des femmes ramasser le bois mort flottant dans une rizière. Un peu plus tard, nous arrivons au point de vue le plus connu de la région : Hang Mua. Quelques centaines de mètres avant d’arriver, nous appercevons des dizaines de parkings payants : les propriétaires font tout ce qu’ils peuvent pour arrêter les touristes et leur faire croire qu’il est obligatoire de se garer chez eux : ils se mettent en travers de la route avec un sifflet et ne nous laissent pas passer. Nous faisons demi-tour, nous garons un peu plus loin et rejoignons le lieu à pieds. Avec ses 500 marches blanches, la vue en bas du belvédère est impressionnante. D’en haut, nous sommes censés profiter d’une vue à 360° sur les rizières. Vu la météo, l’état des champs de riz et le prix d’entrée, nous préférons nous en passer. Nous retournons alors nous balader avant de rentrer à l’auberge profiter d’une douche brûlante.

Nous passons la soirée à l’auberge, goûtant au hamburger local dont le pain est fait avec de la noix de coco : ça fait bizarre ! Nous nous couchons tôt afin d’être en forme pour la route du lendemain.

4 Replies to “Ninh Binh – Balade entre les pains de sucre”

  1. Quelles belles photos avec les reflets dans l eau! Une ambiance encore différente, c est très beau de la découvrir.
    Merci !
    Bravo pour la photo animée 😍😍
    Bonne continuation!

    1. Merci maman ! Effectivement ça vaut vraiment le détour ! Bientôt les pains de sucre en version maritime 🙂

  2. Un régal, vos aventures. Je m’évade à chaque lecture. Profitez bien du reste de votre voyage.

    1. Merci beaucoup! Nous partons dans quelques minutes pour les Philippines… Nouvelles aventures à venir!

Laisser un commentaire