Battambang – Cours de cuisine et singes en folie

Nous partons à 6h du matin avec l’objectif d’atteindre Battambang, à 400 km de Kampot. Durée prévue : 8h ! Nous n’avons pas réservé l’auberge car nous ne sommes pas sûr de parvenir à Battambang. Au besoin, nous nous rabattrons sur Kampong Chhnang, petit village sans grand intérêt touristique. Après 4h30 de route, nous arrivons à notre ville étape. Nous avons moins souffert que lors du premier long trajet ! Petite pause pour manger au marché local où personne ne parle anglais.

*Sourire non représentatif du repas consommé

Nous ne choisissons pas vraiment ce que l’on mange, une vieille dame nous sert une soupe de nouilles avec de la viande qui nous semble être de la panse et des tripes de cochon. Première fois que l’on n’apprécie pas trop un plat local ! Au moment de payer, pas évident de se comprendre, la femme ne connait pas les chiffres arabes ! Heureusement, un homme vient nous aider, inscrivant le prix sur ma calculatrice.

Nous repartons en direction de Battambang, avalant les 3 heures de route avec difficulté. C’est décidé, à l’avenir, nous ne ferons pas d’étape plus longue que celle-ci.

Un peu sale après 8h de route…

Arrivée à Battambang dans une auberge que nous avions repéré. Il s’agit plus d’un hôtel que d’un hostel : piscine, chambres très propres et salle de bain privative. Le bâtiment jure avec le reste du quartier : les locaux vivent dans de petites maisons en taules, entourées de pistes en terre. En tout cas, ça change de notre auberge précédente, niveau hygiène ! Nous profitons d’une douche chaude avant d’aller au marché de nuit, un endroit où une trentaine de restaurants sont ouverts de 15h30 à 4h du matin. La nourriture y est, comme souvent, excellente. Nous essayons les brochettes de porc, qui se mangent dans du pain avec de la salade de papaye, du concombre et du « beurre de porc » : belle découverte !

Le lendemain matin, après une longue grasse matinée, nous partons petit déjeuner en ville, au menu : salade de fruit et smoothie : mangue, jack fruit et ananas. Nous partons ensuite nous balader au marché puis nous rendons à Nary’s Kitchen pour nous renseigner sur les cours de cuisine khmer. Toot, le mari de Nary, nous accueille chaleureusement dans un Français impeccable. Nous réservons le cours pour l’après-midi.

Retour à l’auberge pour un moment de détente autour de la piscine. Rébecca se baigne pour la première fois depuis que nous sommes en Asie. Une fois, deux fois, trois fois, on dirait bien que l’eau lui manquait !

Retour à l’école de cuisine pour le cours tant attendu. Nous partons au marché faire les courses nécessaires aux quatre plats que nous allons concocter.

Une fois les emplettes effectuées, Toot nous installe autour d’une table, chacun devant son petit rond de bois. Nous mettons une toque et un tablier : nous sommes prêts à cuisiner.

Toot commence par nous montrer les différents ingrédients. Il nous répète à chacun le nom du légume : « Carrot, Okay ? » « Carrot, Okay ? ». Comme nous sommes neuf et qu’il y a une vingtaine d’ingrédients, le cours prend une tournure désopilante. Quand il s’agit de couper les ingrédients, il montre à chacun, se répétant neuf fois à chaque opération. Nous en rigolons avec les françaises à côté de nous.

Nous commencerons par réaliser des rouleaux de printemps, puis un amok au poisson, un bœuf loklak et pour finir, un dessert banane, tapioca et lait de coco.

Toot nous apprend à faire un bol en feuille de bananier

Après 3 heures de comédie quasi-militaire, Toot étant très exigeant sur la façon de couper, écraser et cuire les légumes, nous passons à table. Là encore, il nous fait un sketch dont nous nous souviendrons longtemps : il faut placer l’assiette et les couverts à un endroit précis, il arrange la table de chacun deux ou trois fois !

Ce que nous mangeons est vraiment délicieux… Et copieux ! Nous nous forçons à finir nos assiettes. Une fois le repas fini, nous discutons avec les françaises de nos expériences cambodgiennes et échangeons les bonnes adresses avant de rentrer à l’hôtel.

Levés de bonne heure, nous partons au « port » de la ville, à savoir un petit escalier métallique descendant sur la boue jusqu’au niveau de l’eau, pour réserver notre trajet Battambang-Siem Reap. Au programme : 7 heures de navigation à travers d’étroits canaux, débouchant sur le Tonlé Sap. Nous négocions le prix pour la moto, mais préférons payer un peu plus cher pour que l’équipage charge l’engin, car nous ne sommes pas sûrs d’y arriver à deux.

Direction le marché pour acheter quelques fruits en prévision du voyage de demain, ainsi qu’une écharpe qui me permettra de ne plus respirer la poussière à moto. Nous en profitons pour petit déjeuner, puis nous faisons un tour au -moins traditionnel- supermarché. Les courses terminées, nous rentrons à l’auberge nous préparer pour l’expédition du jour : les grottes à proximité de Battambang. Parmi elles, les « Killing Caves », endroit où les Khmers rouges auraient tout simplement jeté leurs opposants dans le vide, afin d’économiser des munitions.

Un peu plus haut, un temple peuplé de centaines de singes. Rébecca est aux anges, surtout qu’ils n’ont pas l’air agressifs, contrairement à l’avertissement du routard.

Devant le temple, un singe

Nous redescendons du plateau pour assister à un spectacle peu commun : la sortie des chauves souris à la tombée de la nuit. Il doit y avoir plusieurs millions de bêtes dans cette grotte, la nuée noire dure près de 30 minutes !

Retour à Battambang dans l’obscurité pour manger au marché de nuit, avant de nous coucher de bonne heure.

8 Replies to “Battambang – Cours de cuisine et singes en folie”

  1. je vois que cela est un rêve…. mais j’ai l’impression que les repas occupent une place très importante !! attention au kg la moto ne supportera pas..

    1. Ne vous inquiétez pas, avec deux repas par jour on ne risque pas de prendre du poids !

  2. Je me faisais le même réflexion que Papy.G . A quand votre restaurant après ce cours de cuisine ?
    Quant a la sorties des chauves souris cela a du être impressionnant ;
    Tranquille le singe dans le hamac .

    1. On fera un repas avec les parents pour vous faire découvrir !

  3. Merci pour toutes c es belles photos , nous sommes très heureux pour vous . Continuez votre beau parcourt Gros bisous Papi Louis Mamie Vonnette

    1. Merci pour votre commentaire ! On est ravi que ça vous plaise. Nous passons au Laos demain.

  4. Je compte sur vous pour me préparer un repas à votre retour….

    1. On le fera dès qu’on vient vous voir, promis !

Laisser un commentaire